map

Bonjour guys ! Il y a quelques jours j'étais au plus bas, j'avais le moral dans les chaussettes, et avec ma famille l'ambiance était insupportable. Je me sentais minable, j'avais l'impression de ne pas être à ma place, d'être rejetée, mal aimée, seule, incomprise, bref la totale. Et puis j'ai vu que Georgia Horackova avait lancé un défi bien-être pour se recentrer sur soi. J'ai téléchargé le fichier correspondant et j'ai été tentée par l'aventure.

humanite

Un groupe Facebook a été crée, et c'est grâce à lui que j'ai retrouvé foi en l'humanité. J'ai posté une sorte d'appel au secours dans lequel j'écrivais tout ce que je ressentais sur le moment, sans rentrer dans les détails. Rien que le fait d'écrire tout cela, de mettre des mots sur mes maux, a été libérateur. Rendre cela public, le partager avec des inconnus me mettait mal à l'aise, puis je me suis dis que justement, ces gens là ne me connaissent pas, ils ne me jugeront pas et seront objectifs dans leurs réponses, si réponses il y a. Et il y en a eues. Plein. Je ne pensais pas qu'autant de personnes prendraient la peine de me répondre. Cela m'a profondément touchée, réconfortée et aidée. Ce n'est pas tant la quantité de réponses que les réponses en elles-mêmes qui m'ont bouleversée. Les personnes qui ont commentées ma publication étaient d'une gentillesse et d'une compassion extraordinaires. En plus de conseils avisés et de suggestions pour m'apprendre à gérer mes émotions, j'ai surtout réalisé que j'étais loin d'être un cas isolé. Nous sommes nombreux à avoir du mal à gérer nos émotions, à nous énerver et pleurer pour un rien, à nous sentir noyés sous ce flot de sentiments et de sensations que nous ne parvenons pas à intégrer et à exprimer. J'ai compris que nous ne sommes que des Hommes. J'ai alors retrouvé confiance en moi, en mes capacités à vaincre mes peurs et mes douleurs, et foi en l'humanité.

happiness-1

Les guerres, les violences, les agressions... Lorsque l'on écoute les actualités, on a l'impression que seules la méchanceté et l'envie de pouvoir existent, entre autres choses malsaines et négatives. Ces bonnes ondes m'ont envahies d'espoir et de positivité. C'est tout bête, tout est parti des réseaux sociaux, moi qui suis méfiante vis-à-vis d'eux. Bon, j'avoue, je suis accro à Insta, Snap et tutti quanti, mais cela ne veut pas dire que je ne m'en méfie pas pour autant. Au contraire, tout est déformé à cause de la surinformation. Un moindre petit post, un hashtag mal placé et voilà, c'est l'apocalypse. Du coup, je ne me risque jamais à poster des choses portant à confusion ou me dévoilant de trop. Je crains d'être jugée, rejetée, insultée, harcelée et j'en passe. Mais cette fois, pour une raison inconnue, je me suis mise à nue, j'ai confessé mes peurs, mes inquiétudes, mes sentiments, mon état du moment sans réfléchir. J'ai laissé la vérité s'écrire et j'ai appuyé sur "publier" sans crainte aucune car j'étais sincère. J'étais en quête d'aide aussi, et c'est sans doute le désespoir qui a gommé mes appréhensions concernant les possibles réactions sur Facebook. En l'occurrence, c'est tout l'opposé de ce qui peut se produire de négatif qui s'est révélé à moi.

1*wuLxSZGiAzi6TX7KdDHMsw

L'humanité dans sa plus pure et plus belle tenue s'est habillée et a défilé devant mes yeux ébahis. J'étais mal en point, je l'ai dis publiquement, on m'a apporté du réconfort alors qu'on ne me connaissait pas, qu'on ignorait mon existence avant cette publication. Alors je tiens à remercier toutes ces personnes, du fond de mon coeur, de m'avoir lue, répondu, aidée, conseillée. Grâce à vous, je me sentais mieux, je me sens mieux, je me sens bien. Je suis optimiste et je regarde les autres avec plus de compassion et d'espoir qu'un jour peut-être les Hommes pourront vivre ensemble avec sympathie, bienveillance et amour. Je vous souhaite que vous connaissiez la paix, la sérénité et l'amitié, la confiance et l'espérance et surtout le bonheur.

Bisous, Ada.