Créer mon blog M'identifier

Flops du moment #1

Le 11 juin 2018, 11:39 dans mode, beauté, cuisine, culture etc... 0

Vintage_Vogue_VictoriaPassion_style&Fashin

Bonjour guys ! Tous les mois je vous parle de mes favoris, mais j'ai réalisé que je n'écrivais jamais à propos des choses qui m'ont au contraire déçues. J'ai donc décidé d'y remédier. Les catégories sont diverses et variées, beauté, culture, cosmétiques, nourriture... j'écrirai sur tout. J'ignore à quelle fréquence j'en ferais un article, lorsqu'assez de choses feront potentiellement le sujet de cette rubrique. Je commence donc mes "Flops du moment" par ces choses-ci :

-Le lait pour le corps Mixa :

lait_corps_cold_cream

Ce que promet la marque :  "Quand elle est très sèche, la peau du corps manifeste des inconforts multiples : elle peut tirailler, picoter, devenir rugueuse ou même gratter. Découvrez le 1er Lait Corps Multi-Confort Cold Cream, pour apaiser les 5 signes d'inconfort des peaux très sèches.Le Cold Cream, préparation utilisée depuis toujours en pharmacie, est la synergie d'ingrédients essentiels au confort de la peau. Il la nourrit intensément, l'assouplit et apaise les signes d'inconfort. Il agit comme un véritable ciment pour reconstituer la barrière protectrice de la peau. Jour après jour, ce lait apaise efficacement sécheresse, rugosités, tiraillements, picotements et sensations de grattage. Formulé et testé sous contrôle médical. Hypoallergénique. Sans paraben. Sans colorant. 250 ml."

Ce que j'en ai pensé : Mixa est une marque que je trouve d'habitude de confiance. Elle propose une gamme variée pour tous les types de peaux et pour les personnes allant des bébés aux gens mûrs. J'ai déjà testé plusieurs de leurs produits qui m'ont satisfaite. Pas celui-ci. La texture est très épaisse, trop. Elle ne sort pas bien de la pompe, je suis obligée de la remonter car elle ne le fait pas d'elle-même. L'odeur est un mélange de celle que l'on sent à la maternité et à la maison de retraite, je ne trouve pas que l'hydratation soit si extraordinaire que ça non plus. En somme ni pratique, ni bonne odeur ni efficace. Inutile voire désagréable.

Site Mixa : https://www.mixa.fr/produit/peau-tres-seche-lait-corps-cold-cream

-La crème contour des yeux Nivéa Q10 :

Soin-DefatiguantYeux-AntiRidesetEnergieQ10-plusC-Nivea

Ce que promet le produit :"La formule innovante du Soin Défatigant Yeux Q10plusC ANTI-RIDES + ENERGIE combine deux puissants antioxydants - le Q10 et la Vitamine C pure hautement efficace - et réveille la peau terne et fatiguée du contour de l'œil. Sa formule légère est rapidement absorbée et réduit les ridules autour des yeux. La peau du contour de l'œil est visiblement plus ferme, plus lisse et pleine d'énergie. RÉSULTATS SUR LA PEAU • Réduit les signes de fatigue. • Les pattes d’oie sont visiblement réduites. • Le contour de l'œil est éclatant et plein d'énergie. Réduit les signes de fatigue. Les pattes d’oie sont visiblement réduites. Le contour de l'oeil est éclatant et plein d'énergie."

Ce que j'en ai pensé : J'adore Nivéa, que ce soit pour ses déodorants, crèmes, masques, démaquillants... Mais alors là j'ai été très déçue. Je ne recherchais pas de contour de l'oeil pour les rides que je n'ai pas, juste un soin hydratant car la peau à ce niveau est très fragile. En effet, j'ai souvent les coins des yeux qui piquent et les cernes qui tiraillent ainsi que les paupières. Et puis mieux vaut prévenir que guérir en ce qui concerne les pattes d'oie pas vrai ? Mais ce n'est pas l'aspect anti-âge que je dénonce ici, c'est tout le reste. La vitamine C soit disant défatiguer la peau passe inaperçue. Même pas d'effet hydratant ressenti, tout l'inconfort que j'ai autour des yeux était encore là. Inefficace donc, sans parler du tube qui est en métal, ce qui est peu pratique. Impossible de faire sortir le produit lorsque le tube est bien entamé, et le métal se craque sur les côtés laissant échapper de la crème. Il en reste plein mais on a beau squeezer, rien ne sort sauf par les trous de l'emballage fissuré. Très décevant de la part de Nivéa.

Le site de la marque : https://www.nivea.fr/shop/soin-defatigant-yeux-nivea-q10plusc-40059004194910040.html

-"Le livre des Baltimore" de Joël Dicker : 

Le-livre-des-Baltimore

Synopsis :"Nous avions été nombreux à découvrir avec bonheur Joël Dicker en 2012. Marcus Goldman, son héros et personnage principal de "La vérité sur l'affaire Harry Québert" est de retour ! Le texte est drôle parfois, malin souvent et captivant. Joël Dicker confirme son talent ! Après l'immense succès de La vérité sur l'affaire Harry Quebert, l'auteur suisse Joël Dicker nous revient avec ce roman dont le héros est encore une fois Marcus Goldman. On découvre ici sa famille et notamment ses cousins de Baltimore, branche huppée de sa famille qui fascine le jeune homme."

Mon avis :Si j'ai décidé d'acheter ce livre c'est à cause de toute la bonne critique qui en a été faite, plus largement l'engouement autour de Joël Dicker, soit disant un auteur exceptionnel. Je voulais me faire ma propre opinion, et je n'ai pas du tout aimé ce bouquin. Il est d'un ennui... 600 pages de parlote à propos de personnages auxquels je n'arrive pas à m'attacher. En gros, on nous raconte la vie de gens dont je n' ai rien à faire, une histoire d'amour cliché, des riches déchus, quelle originalité. La seule chose que j'ai appréciée de lire est à la fin, lorsque l'on apprend quel drame la famille a traversé. Des centaines de pages pour un chapitre interessant, génial. Je ne comprends pas ce qu'on trouve de fantastique dans cet ouvrage. Le premier livre de l'auteur sera adapté en série. Je ne l'ai pas lu et je n'en ai aucune envie, ni celui qui vient d'être publié. C'est peut-être une erreur de ma part car il se peut que ces livres là me plaisent mais j'en doute. Encore une maison d'édition qui fait un max de pub pour des bouquins histoire de se faire du fric alors que pleins d'auteurs inconnus et talentueux existent et n'ont aucun moyens financiers de faire parler de leur travail, car oui, auteur est un métier. Bref, c'est un autre débat. Pour conclure : trop de promo autour de ce livre pour pas grand chose. Si toutefois vous êtes tentés de le lire, il coûte 22E sur le site de la FNAC : https://livre.fnac.com/a8805427/Joel-Dicker-Le-livre-des-baltimore

 

Avez-vous déjà testé / lu ce dont j'ai parlé ? Si oui, quel est votre avis ? Et quels sont vos flops du moment ? C'est bien de partager ce qui nous plait mais donner son avis, quel qu'il soit, est aussi pertinent et peut empêcher des achats décevants / inutiles. Dans le flots de produits qui existent, tout ne peut pas nous convenir. Je ne dis pas que ce qui apparait dans cet article est nul. C'est que cela ne fonctionne pas / ne me plait pas / n'est pas à mon goût, ce dernier étant évidement subjectif. J'espère que vous allez bien. A très vite dans un prochain article !

Bisous, Ada. 

Critique littéraire : Rêves sur mesure

Le 7 juin 2018, 11:28 dans Livres 0

DSC06179

Bonjour guys ! Le 14 mai j'ai eu la belle surprise de découvrir dans ma boîte aux lettres un colis des éditions de L'Archipel me faisant parvenir le livre de Nuria Pradas intitulé "Rêves sur mesure". Je n'avais jamais entendu parler de cette auteure espagnole ni de cet ouvrage, je suis donc ravie de les avoir découverts. En effet, j'apprécie certes certains écrivains plus que d'autres et je m'empresse de lire leurs nouveautés, mais je suis constamment à la recherche de lectures plus insolites, de livres vers lesquels je ne me serais pas dirigée d'ordinaire. Je remercie donc cette maison d'édition ainsi que Mme. Mylène Pagnat avec qui j'ai eu le plaisir d'échanger. Je me permets de préciser que ce livre m'a été envoyé gracieusement mais que la critique que je rédige ici est objective est sincère. Je suis honnête et sincère, mon article est, comme tous mes articles d'ailleurs, à mon image. Je partage donc mon avis, sans être biaisée ou influencée. Mais avant toute chose, laissez-moi vous présenter le livre ainsi que son univers.

28795810_1937992099553170_4337082353735172096_n

Résumé :"Amours contrariées et haute couture dans la Barcelone des Années folles Barcelone, 1917. Antonio Molins, fondateur de la boutique et de l'atelier de couture Santa Eulalia, vient de mourir. André, son fils aîné, est obligé de reprendre les rênes. L'objectif est clair : faire de Santa Eulalia la plus grande maison de haute-couture du monde, à l'égal de ce que seront Dior ou Chanel.Fernando Clos est un jeune homme épris d'une seule passion : le dessin. Il est décidé à abandonner la médecine pour devenir artiste. À Paris, il prend goût à la vie de bohème en compagnie de peintres. Mais son père le ramène vite à la réalité et le contraint d'accepter un poste de dessinateur chez Santa Eulalia, aux côtés d'André et de sa soeur Rosa.Lea Calvet, fille de Carmen, styliste chez Santa Eulalia, devient la meilleure amie de Rosa. Jusqu'au jour où elles comprennent que toutes deux sont amoureuses du même homme...André et Fernando forment un duo d'exception : ils préparent le premier défilé de haute couture du pays. Mais, avec les années, la situation dans le pays prend une toute nouvelle tournure : les employés et la famille Molins doivent faire face à l'arrivée d'une guerre qui semble inévitable..."

Mon avis : 

Je ne vais pas y aller par quatre chemins : j'ai été déçue. Barcelone, la mode, les années folles, l'évolution de la mode et son rôle dans l'émancipation des femmes... J'avais mis la barre assez haute. Si vous avez vu la série "Selfridge's", disons que je m'imaginais quelque chose dans le genre mais en livre. Rien à voir. C'est de ma faute, je me faisais un film mental avant de lire le livre, ce dernier ne collant pas du tout avec les images que j'avais en tête. En soi, cela ne fait rien, mais encore fallait-il que l'histoire m'emporte, ce qui n'a pas été le cas. Je n'ai pas réussi à m'attacher aux personnages, aucun, Barcelone est décrite mais ne donne pas envie d'y aller, je n'ai pas voyager comme je l'espérais. La mode n'a pas une si grande place que cela, les personnages répondent à des clichés ( filles niaises qui tombent bêtement amoureuses et enceintes, hommes violents, séducteurs...)  et évoluent peu, sans parler de certains qui meurent sans prévenir, tout "connement". Il y a certes de la matière, l'auteure a fait des recherches notamment sur les diverses expositions universelles, et surtout concernant la guerre civile espagnole. Je mesure l'ampleur de cette guerre sur la population, elle a fait des ravages et a détruit des vies, on en parle pourtant peu dans notre pays. J'ai donc été touchée par cette Espagne meurtrie, en proie au fascisme, à la destruction et à la peur. J'ai limite trouvé que cette guerre prenait plus de place que la mode. Non pas que cela me pose problème, simplement je pensais que les deux s'équilibreraient. Je me suis ennuyée trouvant des passages longs sachant qu'ils n'apportaient pas grand chose à l'intrigue. Intrigue qui d'ailleurs je n'arrive même pas à définir. Mon avis peut sembler dur mais j'ai peu apprécié cette lecture, peu de choses m'ont plues, à part la couverture, ce qui ne compense pas les centaines de pages qui se trouvent derrière. Je l'ai vite terminé car j'avoue avoir survolé ces passages interminables et sans intérêt. Après avoir fini la lecture de cet ouvrage, j'avais besoin d'en lire un quoi soit beaucoup plus dynamique, avec du suspens et une intrigue bien ficelée, tout le contraire de celui-ci. En conclusion, j'ai trouvé cet ouvrage ennuyeux, je n'ai pris aucun plaisir à le lire, une déception énorme, je n'ai pas accroché avec la plume de l'auteur non plus. Avez-vous lu ce livre ? Si oui, qu'en avez-vous pensé ? Ou peut-être avez-vous lu d'autres livres de Nuria Pradas. En tout cas, je ne risque pas d'en acheter ou d'en recommander...

La seule chose que j'ai apprise, c'est que Santa Eulalia existe vraiment, le magasin a d'ailleurs fêté ses 175 ans. Si vous souhaitez voir a quoi l'enseigne ressemble, voici le site Santa Eulalia : https://www.santaeulalia.com/eu/

30126893_1971906209495092_3494614833473519616_n

Et si vous êtes curieux/ses sur l'histoire de l'établissement, je vous invite à cliquer ici : https://www.santaeulalia.com/eu/175aniversario/artista

 

29695064_1970540599631653_4239415394424586240_o

 

 

29695431_1970351706317209_2933690498298150912_n

Connaissiez-vous Santa Eulalia ? Je ne suis jamais allée en Espagne, j'ignorai l'existence de ce grand magasin avant de lire le livre. L'avez-vous lu ? Si oui, n'hésitez pas à partager votre avis. Et si non, aimeriez-vous le lire ? J'espère recevoir d'autres ouvrages en tout genre, je suis certes devenue auteure à mon tour, mais écrire sans lire est à mon sens une hérésie. J'ai été lectrice avant de me lancer dans l'écriture, c'est d'ailleurs grâce à tout ce que j'ai eu la chance de lire que ma passion pour la littérature est née, et que celle pour l'écriture a suivi. Je suis entourée de livres, de mots, de pensées que je couche sur papier, je suis comblée. Et j'ai la chance de vous compter parmi mes lecteurs. Je suis donc surtout reconnaissante et heureuse. Oui, je crois qu'aujourd'hui, avec le recul et malgré les moments de doutes et de peine, je peux affirmer que le bonheur, je l'ai connu. Je vous souhaite de le connaitre également, il est partout, dans un livre oui, mais aussi dans un regard, un mot ou bien un silence.

Bisous, Ada. 

Favoris de mai

Le 29 mai 2018, 14:58 dans mode, beauté, cuisine, culture etc... 0

Cherrytrees_large

Bonjour guys ! Des fleurs et du rose dans cet article alors qu'en ce moment même il pleut averse. Orage qui gronde et éclairs qui foudroient le ciel. Bienvenue en mai, mois du printemps, de l'éclosion des plantes, la saison des amours, des piques niques, des balades... Mouais, on repassera ! Marre de cette météo catastrophique, je me languis du soleil et de voir tous ces vêtements légers prisonniers de mon placard, sans parler de mon teint blafard. Un jour guys, je vous le dis, je m'exilerais au soleil, en Provence, un aller sans retour ni détour. En attendant, rien ne sert de se plaindre, ça ne changera pas les pronostics d'Evelyne Dhélia. Malgré tout, ce mois-ci j'ai connu des petits plaisirs, faut compenser comme on peut hein, dont je vous parle dans cet article.

-Le gel douche Le Petit Marseillais à la pivoine et à la framboise : 

3574661148441_lpm_framboise_pivone_250ml_face_0_0

"La douche crème framboise & pivoine lave en douceur votre peau. Sa mousse onctueuse et facile à rincer libère un parfum étonnant et gourmand. Ses notes fruitées, fraiches et aromatiques, éveillent les sens, comme une invitation sous le soleil du sud. Votre peau est douce, hydratée et nourrie. Cette douche crème au pH neutre pour la peau et sans paraben, est faite à partir d’une base lavante d’origine végétale dont les ingrédients sont facilement biodégradables. Elle est testée sous contrôle dermatologique." Niveau description du produit, je suis tout à fait d'accord. J'ai l'impression d'avoir des pétales de pivoines écrasés sur le corps, sans le côté fort et âpre, fleuri ce qu'il faut, contrebalancé par l'aspect fruité de la framboise, mais pas du tout sucré. En fermant les yeux, je me revois à Grasse, la ville des parfumeurs. Un voyage olfactif garanti, et bien entendu ce produit ne fait pas que sentir bon, il lave le corps en douceur et laisse la peau douce.

708X170_DPF_1

La texture douche crème est vraiment très bien, ils ont sorti toute une gamme, je vous invite à vous rendre sur le site de la marque pour la découvrir  : http://bit.ly/2wVHzGC

gamme_petit_marseillais

-Le fond de teint "Ultra wear" de Lancôme : 

lancome-teint-idole-ultra-24h-pub

"Faites l'expérience d'un teint parfait avec Teint Idole Ultra Wear, le premier fond de teint fluide longue tenue de Lancôme. 24 heures de tenue pour un teint sublime sans retouche. Une formule haute couvrance sans transfert pour un fini mat et un teint unifié, sans défaut. Sa texture fondante et fraîche est divine et laisse le teint parfaitement velouté, mattifié sans effet poudré. Teint Idole Ultra Wear est irrésistiblement confortable. 40 teintes adaptées à toutes les carnations."

Je n'ai pas testé 'expérience de rester maquillée 24, mais j'ai fais du sport en portant ce produit, et je vous assure qu'il tient. Je trouve aussi cela très bien qu'il soit décliné en 40 teintes car c'est toujours compliqué de mettre la main sur un fond de teint adapté. Trop clair, trop foncé, trop orange... j'ai trouvé la teinte parfaite.

COMMENT APPLIQUER TEINT IDOLE ULTRA WEAR :
• Appliquez une petite quantité de Teint Idole Ultra Wear sur une peau bien hydratée, en commençant par la zone-T, puis le front, les ailes du nez, les joues et le menton.
• À l'aide d'un pinceau ou du bout des doigts, étalez le fond de teint vers les cheveux et vers la mâchoire pour un rendu naturel, sans défaut.

3614271430281_Teint_Idole_Ultra_Wear_03_Beige_Diaphane

Je mélange une goutte avec ma crème hydratante et je l'étale à la main pour un fini naturel. J'ai horreur des textures épaisses et trop couvrante, j'ai l'impression d'étaler du plâtre sur mon visage et de boucher tous les pores de ma peau. Je ne porte d'ailleurs pas du fond de teint au quotidien, juste de l'anti-cernes et du touche éclat d'YSL qui est un de mes produits préférés de tous les temps. Ces derniers jours, ma peau n'a aucune imperfection donc je ne porte presque rien sur le teint, mais celui-ci de Lancôme donne un fini lisse à la peau, n'est pas comédogène, unifie le teint sans obstruer la peau. En plus, il y a un indice SPF 15 qui est non négligeable. Vous le trouverez au prix de 46E sur le site Lancôme : http://bit.ly/2IyAo8C. Le prix est élevé, cette, mais la qualité est là. D'autant plus qu'une goutte suffit, un pot vous durera des mois voire des années si vous le rebouchez bien et que vous le conservez dans un endroit ni trop chaud ni trop humide et à l'abri de la lumière. Un peu de poudre, du blush, de la terracotta et de l'highliter et voilà un teint parfait en deux minutes !

maxresdefault

-La série " L'espionne de Tanger" : 

b377f99019d601f3e04af3d6403dbd2c0c401116

Synopsis : "El tiempo entre costuras" (L'Espionne de Tanger en français) est une série télévisée espagnole produite par Boomerang TV d'après le roman de María Dueñas qui raconte l’histoire de Sira Quiroga, une jeune couturière madrilène qui va devenir espionne à l’aube de la Seconde Guerre mondiale. La série a été diffusée sur la chaine espagnole Antena 3 à partir du 21 octobre 2013. La série a été traduite en 25 langues et se compose de 11 épisodes dans sa version originale recoupés en 17 épisodes pour la version internationale.

large

Mon avis : Au début un peu mou, cliché, la fille naïve et innocente, pas très intelligente, tombe sous le charme d'un profiteur manipulateur. Heureusement, les personnages évoluent et le scénario aussi. Dans un seul épisode, les choses avancent beaucoup. Parfois même il y a des sauts dans les temps d'1 année. Au contraire, certaines scènes durent quelques minutes alors qu'à mon sens cela n'a pas d'intérêt. D'autres scènes sont tirées par les cheveux, voire ridicules ( du genre le mec s'échappe pile au moment où... ) Malgré ses faiblesses, cette série m'a rendue addict. Les personnages sont bien incarnés, les paysages très beaux ( l'équipe s'est vraiment rendue à Tanger, Tétouan, Madrid ), sans parler des costumes qui jouent un rôle à part entière. N'oublions pas que l'héroïne est couturière.

 

[gallery ids="17214,17202" type="rectangular"]

Amitié, amour, mensonges, tromperies, enquête, espionnage, faux-semblants, manipulation, crime, guerre, famille, loyauté, destin, argent, histoire, talent, totalitarisme, dévouement, choix, courage, féminisme... tout ou presque est abordé. Ce que j'ai le plus aimé dans cette série est le parcours de Siera, incarnée par la magnifique Adriana Ugarte. Au début niaise et obéissante, elle s'émancipe, devient autonome, se forge une armure, se bat, se cache mais se se dévoile en même temps. Aris n'a plus rien à voir avec Siera ( vous comprendrez ), et pourtant elle reste fidèle à ses racines, ses origines, ses valeurs. Se battre pour sa patrie, pour ce en quoi on croit être juste, résister, se révolter, se lever, ne jamais abandonner. Etre une femme durant la seconde guerre mondiale, ou plutôt devenir une femme, est tout l'enjeu de cette histoire car bien que romancée, la vie de cette jeune espagnole est, je pense, assez réaliste. Certes nous ne sommes pas dans la résistance anti-fasciste, mais les sentiments, émotions, situations... sont profondément humains et plus ou moins re-connus de tout un chacun. On retrouvera également dans un petit rôle Alba Flores, Alias Nairobi dans "La casa de papel", pour ceux qui comme moi sont accro à Netflix. Je me suis attachée au personnage de Rosalinda Fox, la belle blonde British, que je trouve touchante et toujours souriante. La matrone de la pension m'a souvent fait sourire, aves ses grands gestes, son dévouement, son rôle de seconde mère, ses discours énervés mais justes.

[gallery ids="17215,17204" type="rectangular"]

[gallery ids="17215,17204" type="rectangular"]

 

Ce qui m'a le plus plu je pense, restent les costumes. Ils changent au fur-et-à-mesure que les personnages évoluent, en particulier Siera. Au début en robe banale, col boutonné jusqu'en haut, peu maquillée, coiffée / décoiffée, elle se vêtit peu à peu avec des tissus de qualité, des souliers à talons, de chapeau, s'attache les cheveux, porte du khol, de la fourrure, des dos nus et des décolletés, du vernis, du rouge à lèvres... Sensuelle mais jamais vulgaire, charmeuse et insidieuse, elle sait jouer de ses atouts pour abattre ses cartes. Je vous recommande donc cette série malgré quelques lourdeurs. N'abandonnez pas en cours de route, laissez vous transportez de l'autre côté du détroit de Gibraltar avant de revenir à Madrid et de faire un crochet par le Portugal, vous ne regretterez pas les voyages.  La série est disponible sur Netflix en VF sous le format de 17 épisodes durant en moyenne 50 minutes, elle est aussi disponible en DVD.

lespionne-de-tanger1

-Le livre "Origine" de Dan Brown :

[gallery ids="17212,17217" type="rectangular"]

Résumé : Robert Langdon, le célèbre professeur en symbologie, arrive au musée Guggenheim de Bilbao pour assister à la conférence d'un de ses anciens élèves, Edmond Kirsch, un éminent futurologue spécialiste des nouvelles technologies. La cérémonie s'annonce historique car Kirsch s’apprête à livrer les résultats de ses recherches qui apportent une réponse aux questions fondamentales sur l'origine et le futur de l’humanité. Mais la soirée va brusquement virer au cauchemar. Les révélations de Kirsch risquent d'être perdues à jamais. Contraint de quitter précipitamment Bilbao, Langdon s'envole pour Barcelone en compagnie d'Ambra Vidal, la directrice du musée. Ensemble, ils vont se lancer en quête d'un étrange mot de passe qui permettrade dévoiler au monde la découverte de Kirsch. Mêlant avec bonheur codes, histoire, science, religion et art, Dan Brown nous offre avec Origine son roman le plus ambitieux et le plus étonnant.

 

[gallery ids="17221,17222" type="rectangular"]

Mon avis : Il s'agit du 4ème livre de Dan Brown que je lisais, j'adore les aventures du professeur Langdon, en particulier celle du livre "Le symbole perdu". Cet ouvrage est le dernier en date de l'auteur et ma mère l'a offert à mon papi pour Noël. Ayant très envie de le lire, il me l'a gentiment prêté. S'il apparait dans cet article, c'est que je l'ai aimé, la plume de l'auteur et la personnalité de Robert Langdon me plaisent toujours autant. Symboles, codes, décodages, une pointe d'humeur, rebondissements, tensions, une femme loin d'être une potiche, des gens mal attentionnés, la religion, l'ésotérisme... J'ai retrouvé ce qui m'a plu en premier lieu chez cet auteur. En revanche, les histoires de francs-maçons me plaisent plus que celles d'intelligence artificielle et de robot, bien que cela soit fascinant et surtout inquiétant.

En effet, nous sommes en plein dedans et j'ai peur peur pour l'avoir de l'humanité, que nous soyons remplacés par des robots, qu'ils sachent imiter les sentiments, les simuler, nous détruire alors que nous les avons créer. Il n'y a déjà presque plus de contact humain entre nous, nous sommes assis à côté mais devant des écrans, voitures autonomes, membres robots, robot de ménage, de cuisine, robots sexuels, intelligence artificielle qui joue aux échecs, écrit des livres, des scénarios... Où allons-nous ? Telle est la question... Que va-t-il advenir de l'humain ? Le savoir est le pouvoir mais aussi le désespoir. C'est toutes les interrogations  qu'il pose qui m'ont conquise dans ce livre car il fait réfléchir et remet en questions nos certitudes. Néanmoins, j'avoue avoir lu en diagonale les passages trop approfondis sur la robotique et l'IA, car certes cela m'intéresse mais ne me passionne pas pour autant. Certains passages n'aidaient pas dans l'avancée de l'intrigue et ressemblaient plus à des extraits d'articles, de bouquins ou de thèses sur le sujet, ce qui me barbait à la longue. Je regrette aussi le peu de suspens contrairement aux précédentes péripéties du professeur. Par exemple dans "Anges et Démons", on craint vraiment pour la vie du héros, la tension est à son comble. Ici, il ne risque pas grand chose, l'enquête n'est pas autant haletante que je l'aurais souhaité. C'est que Dan Brown nous a habitué à tellement que là, je suis un peu déçue. Mais j'ai malgré tout apprécié cette lecture qui en plus de divertir donne des connaissances, nous cultive et enrichit notre cerveau, qui en a besoin tant qu'il est encore là. A quand une IA dans nos boites crâniennes ? Jamais de mon vivant j'espère ! Est-ce-que vous aussi vous êtes inquiet(e)s de l'avenir de l'humanité ? Vous pouvez trouver le livre au prix de 23E sur le site de la Fnac : http://bit.ly/2GxmSjO

[gallery ids="17223,17207" type="rectangular"]

 

Et vous, quels ont été vos favoris ce mois-ci ? Si vous connaissiez déjà une ou plusieurs des choses dont j'ai parlé, n'hésitez pas à partager vos avis. J'espère que la météo sera plus clémente en juin sinon je ne connaitrais jamais la sensation de la chaleur du soleil sur ma peau... Positive attitude : en juin, jamais je ne me plains, du soleil il y aura, j'y crois ! Sur ces bonnes paroles, je vous souhaite le meilleur.

Bisous, Ada. 

Voir la suite ≫